Accueil | Actualité | 6 déclarations improbables des candidats à la présidentielle sur le numérique

6 déclarations improbables des candidats à la présidentielle sur le numérique

Des figures à l’effigie de François Fillon (g), Marine Le Pen (d), Benoît Hamon (c) au 133e carnaval de Nice, le 19 février 2017. REUTERS/Eric Gaillard

Le premier tour de l’élection présidentielle française 2017 a lieu ce dimanche 23 avril.

Les 11 candidats en lice ont eu un quart d’heure sur France 2 jeudi soir pour exposer encore une fois les grandes lignes de leur projet.

Mais, au cours de cette campagne présidentielle ainsi que pendant les deux premiers débats télévisés, les enjeux autour du numérique ont été peu abordés.

Si certains lui accordent tout de même une place importante de leur programme, comme Emmanuel Macron ou Nicolas Dupont-Aignan, d’autres n’ont quasiment formulé aucune proposition à ce sujet, à l’instar de Nathalie Arthaud ou Jean Lassale.

En cherchant des informations sur leurs positions respectives, nous avons trouvé des citations curieuses dans la bouche de certains candidats à la présidence de la République. 

Voici notre sélection des déclarations les plus surprenantes des candidats à propos du numérique.

François Fillon, sauveur de l’internet en France 

REUTERS/Philippe Wojazer

François Fillon (LR) le 7 janvier 2017 à Las Vegas lors du Consumer Electronic Show (CES).

Jacques Cheminade et la réalité virtuelle

Jacques Cheminade. REUTERS/Lionel Bonaventure

Jacques Cheminade (Solidarité et progrès) dans une interview à Brut le 10 avril 2017.

Marine Le Pen et les « dangers » des sites internet

Marine Le Pen, présidente du Front national et candidate à l’élection présidentielle, à Pageas, le 13 avril 2017. REUTERS/Stephane Mahe

Marine Le Pen (Front national) pendant une interview à Femme Actuelle le 18 avril 2017.

Nicolas Dupont-Aignan et l’ubérisation de la société

Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout La France. REUTERS/Lionel Bonaventure

Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) dans le Grand Oral des Grandes Gueules sur RMC/Numéro 23, le 19 décembre 2016.

Jean-Luc Mélenchon vs. Microsoft

REUTERS/Alain Jocard/

Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise), qui prône une « souveraineté numérique française », a prononcé cette phrase le 5 février 2017 lors de son meeting à Lyon et Aubervilliers en hologramme. Il s’oppose à un partenariat entre Microsoft et l’Education nationale.

François Asselineau et le « puçage »

REUTERS/Lionel Bonaventure

François Asselineau (UPR) dans une vidéo en direct sur Facebook le 14 décembre 2016.

Avec la participation de Victor Cerutti

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : On a essayé les différents tests pour aider les électeurs indécis à choisir un candidat — et on a appris 2 choses

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Voici les 14 pays européens où prendre l’avion coûte le moins cher

Barcelone en Espagne. Pixabay. La France est dans la moyenne basse des pays au sein ...

Partages