Accueil | Web BUZZ | À Toronto, une fillette de 11 ans se fait découper son hijab en pleine rue

À Toronto, une fillette de 11 ans se fait découper son hijab en pleine rue

Ce vendredi 12 janvier, Khawlah Noman se rendait à l’école avec son frère, dans les rues de Toronto. Sur le chemin, un homme, âgé apparemment d’une vingtaine d’années, l’a approchée par derrière et a découpé son voile à l’aide d’une paire de ciseaux. Les deux enfants se sont alors dirigés vers un groupe de personnes «pour être plus en sécurité», mais l’agresseur est revenu, et a recommencé son manège avant de s’enfuir. Il aura tout de même réussi à déchirer le hijab de la petite Khawlah sur pas moins de «trente centimètres», précise le site de La Presse, au Canada. La jeune fille, qui s’est dit «terrorisée», est saine et sauve.

Cet incident, rapporté également par le Guardian, s’ajoute à d’autres agressions perpétrées envers les musulmans depuis plusieurs mois au Canada. Le 29 janvier prochain, cela fera d’ailleurs un an que la mosquée de la ville de Québec a été attaquée, faisant six victimes. Selon les chercheurs, les actions de militants d’extrême-droite se multiplient dans le pays d’Amérique du Nord. Elles sont le plus souvent dirigées contre des personnes musulmanes.

Pour dénoncer cette haine organisée, le Conseil national des musulmans du Canada a demandé au gouvernement fédéral de déclarer le 29 janvier jour de mémoire et de lutte contre l’islamophobie. Justin Troudeau et son équipe n’ont toujours pas donné de réponse à cette requête. Le Premier ministre, tout comme son homologue de l’Ontario, s’est contenté de souligner que cet acte de barbarie «ne reflétait pas les valeurs des Canadiens», précise La Presse.

Comments

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

[unable to retrieve full-text content] Sur le même thème Comments commentsLire l'article depuis la source

Partages