Accueil | Actualité | Allemagne : la population active à un niveau record

Allemagne : la population active à un niveau record

En 2017, le pays comptait en moyenne 44,3 millions d’actifs, son niveau le plus élevé depuis la réunification.

Aucun doute, l’économie allemande se porte très bien. Le poids lourd de l’Europe a enregistré l’an dernier deux records en matière d’emploi. En 2017, l’Allemagne comptait en moyenne 44,3 millions d’actifs, son niveau le plus élevé depuis la réunification, en 1990.

Avec 638.000 travailleurs disponibles de plus qu’en 2016, soit une progression de 1,5 %, «il s’agit de la plus forte hausse annuelle depuis 2007», pointe l’Office fédéral allemand des statistiques (Destatis). Deux phénomènes permettent de compenser la démographie défavorable outre-Rhin: la participation accrue des nationaux sur le marché du travail et l’arrivée de main-d’œuvre étrangère.

Le pays a également affiché son taux de chômage le plus faible depuis vingt-sept ans, avec 5,3 % de sa population active sans emploi. Une nouvelle d’autant plus positive que, dans le même temps, le nombre d’actifs à faibles revenus (exerçant des «mini-jobs») a diminué, relève encore Destatis.

La population active a progressé dans les services (commerce, transport, service public, etc.), qui occupent les trois quarts des travailleurs, ainsi que dans l’industrie manufacturière et la construction, alors qu’elle a légèrement reculé (- 0,3 %) dans le secteur agricole.

Vieillissement de la population

Mais le vieillissement de la population devrait entraver la croissance du pays à moyen terme. La population apte au travail, c’est-à-dire âgée de 15 à 74 ans, diminuera de 2,5 millions d’ici à 2025, a averti en avril la Bundesbank, la banque centrale allemande, en soulignant le poids utile de l’immigration. «Les travailleurs provenant d’Europe de l’Est (Pologne…) et du Sud (Italie, Grèce…) et de nombreux autres pays permettent à la population active de continuer à progresser outre-Rhin au lieu de reculer», pointe de son côté Patrick Artus, chef économiste de la banque Natixis. Depuis 2015, l’Allemagne a accueilli un million et demi de personnes fuyant les zones de conflit ou la misère.

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Raphaël Enthoven: «Les nouveaux censeurs progressistes nous préparent un enfer»

FIGAROVOX/ENTRETIEN – Qu’il heurte ou qu’il éclaire, c’est toujours avec une profonde légèreté que le ...

Partages