Accueil | Actualité | Calais : des associations d'aide aux migrants refusent de rencontrer Emmanuel Macron

Calais : des associations d'aide aux migrants refusent de rencontrer Emmanuel Macron

L’Auberge des Migrants et Utopia 56, invitées à échanger avec le chef de l’Etat mardi, ont estimé que la rencontre serait « inutile ».

Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Rome, en Italie, le 11 janvier 2018.
Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse à Rome, en Italie, le 11 janvier 2018. (ANDREAS SOLARO / AFP)

Deux associations d’aide aux migrants ont annoncé, lundi 15 janvier, qu’elles refusaient de rencontrer Emmanuel Macron lors de sa visite prévue mardi à Calais. L’Auberge des migrants et Utopia 56 ont estimé, dans un communiqué, que cette rencontre « leur semblait inutile ». « Elle succède à d’autres rencontres (Messieurs Valls, Cazeneuve, Collomb…) auxquelles nous avons participé et qui ont servi d’alibi à des autorités simplement soucieuses de faire croire à un dialogue avec les associations calaisiennes », ont-elles justifié.

Selon les deux associations, le chef de l’Etat « vient parler [des] accords du Touquet, sur la gestion de la frontière avec les autorités britanniques, et le projet de loi sur les migrations ». Elles ajoutent :

Nous désapprouvons ces politiques, qui ont créé la situation calaisienne, et qui l’aggraveront.L’Auberge des migrants et Utopia 56dans un communiqué

« Alors même que le gouvernement n’a pas écouté les grandes organisations humanitaires, ni sur leurs critiques, ni sur leurs propositions, pourquoi le président tiendrait-il compte des mêmes critiques et propositions des associations locales ? » poursuit le texte. « La rencontre avec le président de la République (…) ne peut que permettre au chef de l’exécutif de déclarer qu’il y a eu dialogue avec les associations, alors que les décisions politiques importantes sont déjà prises. »

L’Auberge des Migrants a par ailleurs annoncé, dans un second communiqué, avoir déposé une plainte commune avec le Secours catholique pour destruction et dégradation de sacs de couchages. Ces biens avaient été mis à disposition des migrants de Calais « pour leur permettre de ne pas mourir de froid »« Chaque semaine, des sacs de couchage, bâches et tentes sont mis à la benne, détruits, voire gazés, précisent les associations. En vue des faits observés, L’Auberge des migrants et le Secours catholique ont décidé de porter plainte aujourd’hui contre X pour destruction et dégradation de biens prêtés par nos associations. »

Comments

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

"Dans la maison, je me balade avec des couettes" : la précarité énergétique infernale par temps de grand froid

La vague de froid qui s’abat sur la France complique encore davantage le quotidien des ...

Partages