Accueil | Web BUZZ | Ces neuf phrases ont des effets négatifs sur les enfants et les parents avertis ne les prononceront jamais

Ces neuf phrases ont des effets négatifs sur les enfants et les parents avertis ne les prononceront jamais

Quand nous sommes petits, nous nous faisons souvent la promesse de ne jamais reproduire ce que nos parents nous ont fait quand nous serons adultes. Mais tôt ou tard, nous oublions ce que nous nous sommes promis, et nous ne réalisons pas que, nous aussi, nous pouvons faire mal à nos enfants en disant certaines choses. Les psyschologues s’accordent sur le fait que nous devons apprendre à bien communiquer avec nos enfants et à bien choisir nos mots.

Chez Sympa-sympa.com nous avons établi une liste de phrases que tu dois éviter pour ne pas blesser tes enfants. Nous espérons que cet article pourra t’aider à bien choisir ta manière de communiquer intelligemment.

9. Тu… toujours / jamais

En général, les mots “tu… toujours / tu… jamais“ sont prononcés dans un contexte négatif : ”Tu ne fais jamais la vaisselle“, “Tu arrives toujours en retard”. En faisant cela, tu mets une étiquette sur ton enfant. Et lui, en écoutant ces affirmations, comprendra ”tu es nul », et ce que ses parents lui diront n’auront plus aucun sens pour lui.

Renonce donc à ce type de phrases, et remplace-les par des expressions montrant ton point de vue sans pour autant faire un reproche.

8. Je te l’avais bien dit

Avec ce type de phrases, les parents ne font que montrer leur supériorité. Le fait d’être plus âgé et donc d’avoir plus d’expérience que tes enfants, du moins jusqu’à un certain âge, est évident. Mais eux, ils prendront cette expression comme : « j’ai toujours raison et toi, tu as toujours tort ».

Quoi qu’il en soit, mieux vaut tenter de comprendre ensemble ce que ton enfant fait mal ou pourquoi il s’est trompé afin d’éviter des erreurs similaires dans l’avenir.

7. Puisque c’est moi qui le dis !

Cette phrase représente un grand échec pour les parents. Elle signifie que tu n’as pas d’arguments. Ton enfant en est conscient et le perçoit parfaitement.

Mieux vaut prendre son temps pour donner des explications que d’élever une personne qui ne saura pas défendre ses idées.

6. Si tu es gentil, je t’aime

Cette marque d’affection est délicate à manier dans ce contexte. Elle ressemble à une dépendance : ton enfant cherche ton approbation, mais toi, tu ne seras pas toujours disposée à la lui donner, et dans ce cas, il se sentira rejeté. Résultat ? Ton enfant peut penser qu’il n’est aimé que lorsqu’il fait quelque chose de bien, et que face à l’échec, ses parents ne l’aimeront plus.

Dans ce cas, utilise plutôt des phrases du genre “J’ai bien aimé quand tu…“ ou ”J’adore que tu… ».

5. Tu n’y arriveras pas, laisse-moi faire

Ces mots rendent les enfants peu sûrs d’eux-mêmes, car ils façonnent une personne qui ne se sent pas capable de terminer ce qu’elle entreprend, car n’importe quel obstacle sera perçu comme une contrainte insurmontable. Laisse-le chercher ses propres solutions et s’en sortir tout seul.

Renonce donc à ce type d’expressions et laisse-le commettre ses propres erreurs.

4. Les enfants ne se comportent pas comme cela

L’imposition de différents stéréotypes pendant l’enfance peut nous mener à deux situations différentes mais tout aussi désagréables l’une que l’autre.

Dans le premier cas, les enfants suivront strictement les stéréotypes imposés et réagiront donc avec douleur à toute déviation de la « norme ». Dans le second cas, ils s’opposeront à tes mots et feront exactement le contraire, uniquement pour te contredire.

Essaie plutôt de chercher des arguments pour tarir les larmes ou pour contrôler la rébellion de ton enfant.

3. Pourquoi ne ressembles-tu pas à…

Toute comparaison entre les enfants causera une rivalité entre eux. Si l’enfant doit comprendre qu’il n’est pas le centre de l’univers, tu ne dois pas pour autant le comparer de manière agressive, car les conséquences de ce type de comportement sont réellement néfastes : des complexes et le sentiment de manque d’amour à cause de ceux avec qui il est comparé.

Mieux vaut lui dire directement que tu n’es pas satisfait de ce qu’il fait, ou que tu n’approuves pas son comportement. Montre à ton enfant qu’il peut réussir dans la vie, quoique son frère ou sa sœur fassent de leur côté.

2. Tu ne sortiras pas tant que tu n’auras pas fini

Ce genre de « négociations » marche quand ton enfant est tout petit. Mais, quand il grandit, il réalise qu’il peut négocier dans le sens contraire. Cette tactique peut déformer la perception de l’enfant sur l’obligation de respecter certaines règles. N’importe comment, il devra ramasser ses jouets pour que sa chambre soit rangée, et non pour que sa mère lui permette de regarder des dessins animés.

Afin d’éviter que l’enfant développe une fausse perception, explique-lui les raisons de ta position et ne négocie pas le comportement souhaité en abandonnant sur d’autres terrains.

1. Tu ne dois pas avoir de secrets avec moi

Ce type de phrases ne peut que provoquer un effet contraire. Ton enfant commencera à te mentir pour que tu le laisses tranquille, et il va développer des talents de dissimulation et d’acteur pour être en paix.

Accepte ce que ton enfant a fait, notamment à l’adolescence. Il peut avoir des secrets qu’il ne voudra pas partager avec ses parents. En tant que parent, tu dois t’intéresser à tout ce qui le concerne sincèrement, mais ne dépasse pas la limite. Nous avons tous le droit d’avoir notre espace personnel et d’en profiter. Tes enfants aussi.

Tes parents t’ont-ils dit une phrase qui a marqué ton comportement ? Partage-le dans tes commentaires !

Illustratrice Alena Tsarkova pour Sympa-sympa.com

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

La première agence de mannequins où 90-60-90 correspond à l’âge de ses modèles est née en Russie

Partage sur Facebook Tweete-le Le photographe Omsk Igor Gavar est le fondateur de la première agence de mannequins “âgés” en Russie, ...

Partages