Accueil | Actualité | «C'est en Bretagne que l'on recycle le plus»

«C'est en Bretagne que l'on recycle le plus»

Plus globalement, les réflexes de tri sont mieux installés au Nord de la Loire, indique Philippe-Loïc Jacob, président d’Eco-Emballages. Au total, l’an passé 102 millions de tonnes de matière ont été collectées en France.

«Il y a de l’or dans nos poubelles», affirme Philippe-Loïc Jacob en sous-titre de son essai «Green is the new gold». À l’occasion de la journée du recyclage, le président de la société Eco-Emballages (devenue Citeo) dresse un bilan de 25 années de recyclage en France. «En 25 ans, les industriels ont revu leurs méthodes pour assurer une fin de vie à leurs emballages. Si seuls 18% des emballages étaient recyclés en 1974, la France recycle près de 70% de ses emballages ménagers en 2017, ce qui en fait l’un des meilleurs élèves au monde en matière de tri, de recyclage et de respect de l’environnement», assure le spécialiste.

Les habitants des villes moins assidus que ceux des campagnes

En France, les régions ne sont pas autant impliquées les unes que les autres. «Les réflexes de tri sont mieux installés au Nord de la Loire qu’au Sud, indique Philippe-Loïc Jacob. Et c’est en Bretagne où l’on recycle le plus. En ville, les habitants sont moins assidus qu’à la campagne, il faut reconnaitre que c’est plus difficile de collecter les différents déchets en ville mais il y a des exceptions en province comme à Mulhouse, Colmar, Lorient, Lille ou encore Lons-le-Saunier», souligne le spécialiste. Dans certaines villes, des initiatives parviennent toutefois à inciter les habitants à recycler, par exemple à Strasbourg des artistes ont repeint des containers et les citoyens ont davantage triés leurs déchets. De même à Bordeaux, de nouveaux designs des containers à verre ont facilité le recyclage. «L’esthétique et la praticité encouragent les gestes du recyclage qui est aujourd’hui considéré comme le premier acte citoyen des Français devant le vote», souligne le président de l’éco-organisme.

«Pour encourager les comportements responsables, il faut éduquer, sensibiliser mais il faut aussi une police plus stricte et des amendes plus fortes»

Philippe-Loïc Jacob, président de la société Eco-Emballages (Citeo)

Concernant les habitudes de tri des consommateurs. Sans surprise, les bouteilles, en verre et en plastique, mais aussi les packs en carton des bouteilles de bière, sont en tête des emballages les mieux triés, selon une étude menée par Citeo. Mais, si «98% des consommateurs suivent les consignes de tri pour les bouteilles d’eau en plastique, seulement 48% savent trier les paquets de biscuits composés de plusieurs éléments d’emballages (boîte en carton et alvéoles en plastique)», souligne l’étude. Un emballage sale ou la nécessité de se rendre dans un container spécifique découragent certains citoyens de trier leur déchet. «Pour encourager les comportements responsables, il faut éduquer, sensibiliser mais lorsque ça ne marche pas il faut aussi punir, il faut une police plus stricte et des amendes plus fortes sur les cas d’incivilités contre l’environnement», estime Philippe-Loïc Jacob.

Le recyclage progresse d’une année sur l’autre

Mais même en l’absence de ces mesures, le recyclage est bien ancré dans l’esprit des Français puisque l’an passé ce sont 102 millions de tonnes de matière qui ont été collectées, une hausse de 2,2% par rapport à 2015, selon les chiffres de Federec, la fédération professionnelle des entreprises du recyclage. La filière a ainsi évité 22,5 millions de tonnes de CO2, soit l’équivalent de 100% des émissions annuelles du transport aérien français. La filière qui fait travailler 26.750 salariés dont 87% en CDI ne cesse de croitre. Toutefois, la demande de matériaux recyclés a baissé l’an passé, ce qui a pesé sur toute la filière. Le chiffre d’affaires du recyclage a ainsi diminué de 8,3 en 2015 à 8,2 milliards d’euros cette année. Pour relancer le marché, les acteurs de la filière défendent une hausse de la taxe Carbonne.

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

La cinglante réponse du FC Nantes à un tweet de Raymond Domenech

Les community managers qui se cachent derrière les comptes Twitter des clubs de Ligue 1 ...

Partages