Accueil | Actualité | France : Simone Veil entrera au Panthéon le 1er juillet

France : Simone Veil entrera au Panthéon le 1er juillet

Simone Veil, ainsi que son époux, entrera au Panthéon le 1er juillet, a indiqué l’Élysée lundi. Décédée le 30 juin, l’ex-ministre de la Santé et rescapée de la Shoah sera la cinquième femme à bénéficier de cette distinction.

Simone Veil rejoindra le tombeau des « Grands Hommes » le 1er juillet. Lundi 19 février, l’Élysée a enfin annoncé la date de panthéonisation de l’ancienne ministre de la Santé et ex-présidente du Parlement européen, décédée le 30 juin 2017 à l’âge de 89 ans.

À (re)lire : « Les Françaises peuvent toutes lui dire merci »

Rescapée de la Shoah, Simone Veil représentait en France à la fois la figure des déportés, une certain idée de l’Europe et le combat qu’elle a mené pour la légalisation de l’avortement.

Une panthéonisation consensuelle

Personnalité préférée des Français pendant de nombreuses années, Simone Veil était une figure politique consensuelle et respectée de tous bords politiques. À sa mort, de nombreuses personnalités avaient d’ailleurs demandé à ce qu’on lui accorde une place au sein du tombeau des « Grands Hommes ». Une pétition en ligne, « Le Panthéon pour Simone Veil » avait également récolté plus de 153 000 signatures.

La demande avait été entendue par le président de la République, le seul à même d’octroyer ce privilège. Emmanuel Macron avait annoncé que Simone Veil ferait son entrée au Panthéon, ainsi que son époux Antoine Veil, lors de l’hommage national qui lui avait été rendu aux Invalides, le 5 juillet dernier.

Cinquième femme au Panthéon

Depuis 1791 et l’entrée de Mirabeau, l’un des inspirateurs de la Révolution, 80 personnes ont été panthéonisées : des politiques, des écrivains, des scientifiques, quelques religieux et de nombreux militaires.

Simone Veil ne sera que la cinquième femme à être ainsi distinguée. Dans la nécropole laïque, sous l’inscription « aux Grands Hommes la patrie reconnaissante » ne figurent que Sophie Berthelot, enterrée avec son mari le chimiste et homme politique Marcelin Berthelot en 1907 « en hommage à sa vertu conjugale » ; la scientifique Marie Curie dont les cendres ont été transférées en 1995 avec celles de son époux Pierre ; et les résistantes Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz, qui ont fait leur entrée en 2015.

Première publication : 19/02/2018

Comments

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

[unable to retrieve full-text content] Sur le même thème Comments commentsLire l'article depuis la source

Partages