Accueil | Actualité | Ivan Rioufol : «La droite à la recherche du peuple perdu»

Ivan Rioufol : «La droite à la recherche du peuple perdu»

CHRONIQUE – Pour proposer une alternative à l’affrontement macroniste d’une France d’en bas contre une France d’en haut, la droite doit lier libéralisme, conservatisme et populaire.

Hier encore, se dire libéral en économie vous faisait passer, aux yeux des pandores de la pensée officielle, pour un incendiaire. Aujourd’hui, les «progressistes» se bousculent derrière Emmanuel Macron pour dire, avec l’exaltation des convertis, le bien qu’ils pensent des lois du marché et des initiatives privées. Il faut donc reconnaître au chef de l’État le mérite d’avoir redonné sa place au libéralisme discrédité. Même si les 1 600 postes de fonctionnaires qu’il supprimera en 2018 (0,06 % des effectifs!) n’allégeront que d’une plume l’État ventripotent, et même si le jacobinisme a encore de beaux jours, cette avancée est bonne à prendre. Or voici qu’un autre tabou s’effrite à son tour: celui du conservatisme, appelé à devenir un nouveau modernisme. Là encore, Macron est à la source de cette revendication jadis infamante. Mais, cette fois, c’est en réaction à sa politique postnationale que ce besoin d’enracinement s’apprête à faire l’histoire.

Deux âmes nationales

L’émoi collectif causé par la mort de Jean d’Ormesson, mardi, puis …

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Avec Le Comte Ory de Rossini, la salle Favart se met à l'humour grivois

L’ultime chef-d’œuvre comique de Rossini dans une mise en scène de Denis Podalydès. Impayable Rossini! Le plus italien des compositeurs ...

Partages