Accueil | Actualité | Jacques Julliard : «Lénine, véritable inventeur du totalitarisme»

Jacques Julliard : «Lénine, véritable inventeur du totalitarisme»

CHRONIQUE – L’historien et essayiste* a apprécié la monumentale biographie de Lénine par Stéphane Courtois. En France, aujourd’hui encore, l’intelligentsia conserve un tempérament léniniste, argumente-t-il.

Politique de la haine

Maurice Agulhon, qui fut sans doute le meilleur connaisseur des mentalités politiques à l’époque contemporaine, professait qu’il existe en France trois camps: la droite, la gauche, la révolution. Malgré mon admiration pour ce grand historien aujourd’hui décédé, je suis demeuré longtemps sceptique, et resté fidèle, notamment dans mon livre sur les gauches, à la bipartition classique, qui intègre la révolution à l’intérieur du camp de la gauche.

Et puis un ouvrage tout récent m’a amené à y réfléchir à frais nouveaux. C’est une biographie de Lénine (1), mais le gros livre, qui est aussi un grand livre, de Stéphane Courtois, par la richesse de sa documentation et la profondeur de ses vues, invite à repenser les rapports de la gauche et de la révolution de façon plus générale. Non, certes, la Révolution française, qui fut un mouvement de masse avec pour acteur principal le peuple selon Michelet, mais la révolution marxiste du XXe siècle, dès lors que l’acteur principal est devenu ce corps de révolutionnaires professionnels, organisés en partie selon le schéma léniniste de Que faire?

Je n’en veux retenir qu’un point, car il est le plus souvent négligé : la place de la haine dans la psychologie et l’action des révolutionnaires professionnels, à commencer par Lénine lui-même

Le propos de Stéphane Courtois que je ne saurais suivre ici dans le détail est de montrer, à travers sa biographie, qui se confond avec l’histoire de la Russie de 1870 à 1924, que Lénine a été l’inventeur du totalitarisme avant Hitler et que tout ce que Staline a perpétré en fait de crimes de masse a été d’abord imaginé et mis en pratique par Lénine lui-même. L’opposition entre le «bon» Lénine et le «méchant» Staline, imaginée par Khrouchtchev lors du XXe Congrès (1956), était destinée à faire la part du feu et à sauver le système, tout en décrochant de la terreur à grande échelle comme moyen de gouvernement pratiqué par Staline.

» LIRE AUSSI – Il y a 60 ans, le rapport Khrouchtchev ébranlait le monde communiste

Je n’en veux retenir qu’un point, car il est le plus …

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Stéphane Perrier : «Immigration : de quoi parle-t-on exactement ?»

FIGAROVOX/TRIBUNE – Il est essentiel d’identifier les différents types d’immigration que connaît la France, argumente ...

Partages