Accueil | Actualité | VIDEO. Jérémie, vainqueur de Top Chef : «Battre Franck, c’était comme gravir une montagne»

VIDEO. Jérémie, vainqueur de Top Chef : «Battre Franck, c’était comme gravir une montagne»

Jérémie Izarn a remporté Top chef avec un menu très terroir face à Franck Pelux, donné grand favori.

C’était l’outsider de la huitième saison de « Top chef ». Et pourtant, Jérémie Izarn a finalement décroché le titre avec un menu très terroir face Franck Pelux, donné grand favori. Après treize semaines de compétition, l’Isérois, à la tête de son restaurant (La Tour des Sens) nous donne ses premières impressions, raconte son expérience et dévoile ses projets.

Vous avez appris votre victoire une semaine avant la diffusion de la finale. Quelle a été votre réaction ?

Jérémie. J’étais abasourdi, puis complètement euphorique. C’était un moment de joie tellement intense, même un peu fou. Mais j’ai eu du mal à réaliser. Je plane encore d’ailleurs. Cette victoire, c’est une surprise. En face, Francky était un très bon cuisinier, il était un niveau au dessus. C’est un monstre. Le battre, c’était comme gravir une montagne. Je n’imaginais pas aller loin dans l’aventure, mais j’ai tout fait pour gagner.

Vous appréhendiez ce choc final, face à Franck ?

J’étais stressé et en même temps j’avais envie d’en découdre. On était deux potes pour une ultime place. C’était assez sain comme ambiance. Il n’y a pas eu de crasse, ni de coup bas. Moi, j’y suis allé avec beaucoup d’enthousiasme et d’envie. Je ne voulais avoir aucun regret. Pour cette finale, j’ai préparé un menu qui me ressemblait beaucoup, très proche de mon terroir. J’ai travaillé des produits simples, contrairement à Franck qui a choisi des produits nobles. Peut-être que ça a penché en ma faveur.

Sur le papier, vous aviez le CV le moins bien garni…

Oui, ce n’était pas gagné, hein ! J’ai un parcours atypique. Aucune grande maison ne m’aurait engagé. Le CV est un énorme atout, mais ce n’est pas l’essentiel sur ce genre de concours. Là, il faut avoir des tripes, y mettre de la passion et de la créativité. Je suis allé au bout de mes rêves. Ca peut donner de l’espoir à d’autres. D’ailleurs, on m’a sollicité pour raconter mon expérience dans un livre, au delà de «Top chef».

En cours de saison, Philippe Etchebest a préféré garder dans sa brigade Franck plutôt que vous. Votre victoire, c’est une petite revanche, non ?

Oui, un peu. Quand le chef Etchebest m’a sorti de sa brigade, humainement, ça m’a fait mal au coeur. Mais ça m’a aussi redonné la niaque. Au final, Michel Sarran était le chef qui me correspondait le plus, un peu papa poule. Il est davantage dans le conseil, dans l’accompagnement, alors que le chef Etchebest est plus direct, plus franc du collier. Mais il m’a félicité depuis.

Il y a quelques années, le même Philippe Etchebest vous avait recalé du concours du Meilleur ouvrier de France…

Il devait me juger lors des pré-sélections. Et face à lui, j’avais perdu tous mes moyens. Je pense qu’il ne s’en souvienne, mais moi, j’avais ça dans un coin de la tête.

Qu’est-ce qui a été le plus dur cette saison ?

Sortir de notre zone de confort. Dans notre restaurant, on a nos habitudes sur «Top chef», on n’en a aucune. Le lieu, le matériel et les aliments changent à chaque épreuve.

Et votre souvenir le plus marquant ?

Sur le tournage de la guerre des restos. J’ai eu une complicité avec Julien assez incroyable, alors que j’arrivais juste dans sa brigade. On s’est bien trouvés humainement et professionnellement.

Qu’allez-vous faire de vos gains, environ 55 000 euros ?

Des travaux dans le restaurant (NDLR : La Tour des sens, Isère) que j’ai repris il y a un an. Concrètement, la façade est horrible. Idem pour la terrasse. Je voudrais y mettre un côté nature. J’ai envie de développer cet endroit, j’y suis bien. Et pourquoi pas décrocher une étoile. Même si je ne sais pas vraiment ce que c’est une cuisine étoilable… Je préfère faire ce qui me plait.

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Collision à Millas : quel suivi psychologique pour les jeunes traumatisés par l’accident ?

[unable to retrieve full-text content]Après le tragique accident entre un bus scolaire et un train ...

Partages