Accueil | Actualité | Le juppéiste Dominique Bussereau se met "en congé" des Républicains

Le juppéiste Dominique Bussereau se met "en congé" des Républicains

POLITIQUE – Voilà qui ne devrait pas arranger les ambitions de rassemblement de Laurent Wauquiez. Dans une interview accordée au JDD ce dimanche 14 janvier, l’ancien ministre Dominique Bussereau annonce qu’il se met « en congé » des Républicains en raison de « divergences politiques » avec son nouvel état major.

« J’ai décidé de prendre de la distance avec la politique partisane », affirme le juppéiste, qui ajoute: « après le séisme de 2017, les partis continuent à faire comme si rien ne s’était passé ». Dans la ligne de mire du président du Conseil départemental de la Charente-Maritime, la droitisation entérinée par l’élection de Laurent Wauquiez.

« Aujourd’hui, je ne peux que constater que les propos tenus par certains porte-parole des Républicains pourraient être ceux du FN », regrette Dominique Bussereau, qui estime que LR se réduit désormais à « sa branche conservatrice et droitière ».

Autre raison qui incite l’ex-député de Charente-Maritime à ne pas renouveler sa carte, la ligne euro-critique qui s’impose dorénavant au sein du parti de droite. « Je ne vois plus d’amour de l’Europe. En revanche, j’entends chez certains, comme (le vice-président de LR) Guillaume Peltier, des appels au nationalisme et à se refermer sur nous-mêmes », déplore Dominique Bussereau, qui précise: « il n’y a plus de volonté d’être ardemment européen ».

Malgré cette prise de distance, pas question pour le moment de rejoindre « Agir », mouvement fondé par des élus de droite « Macron-compatibles ». Dominique Bussereau affirme vouloir continuer de travailler avec Valérie Pécresse et son mouvement « Libre » ainsi qu’avec Christian Estrosi et son mouvement « La France audacieuse ». Deux formations qui restent associées aux Républicains.

L’ex-ministre de l’Agriculture précise au passage qu’il ne claque pas définitivement la porte des Républicains, à l’inverse de Xavier Bertrand. Pour cela, il préfère se donner encore un peu de temps. « Je verrai au moment de la campagne des élections européennes, en fonction du choix de ses candidats et des idées qu’ils porteront, si je peux encore voter pour ma famille politique. Sinon, je passerai de la mise en congé au départ définitif », prévient-il.

Lire aussi :

France 3 suspend des sujets sur Wauquiez, les journalistes dénoncent une pression politique

Copé salue « l’audace » de Macron, sa « cohérence » et celle de Mélenchon

Christian Estrosi lance son mouvement, « La France audacieuse »

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Comments

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

La vague de froid change-t-elle notre comportement?

LES BLOGS Capuche, écharpe, blouson ou trucs de grand-mère, qu’est-ce qui est vraiment efficace? 26/02/2018 ...

Partages