Accueil | Actualité | Les cinq métiers qui auront le vent en poupe en 2018

Les cinq métiers qui auront le vent en poupe en 2018

Si les algorithmes et l’intelligence artificielle vont détruire des emplois, elle vont également en créer. Voici quelques professions qui sont en train de se dessiner et qui vont émerger sur le marché du travail cette année.

Le monde du travail a de l’avenir. Si certains, à l’instar du multi milliardaire américain Elon Musk, estiment que l’IA va détruire définitivement le monde du travail, de nombreux signes – tendances, chiffres, études – démontrent le contraire. Le futur n’est pas un cimetière d’emplois. Au contraire: un rapport de Dell et de «l’Institut pour le Futur», think tank californien estime que 85% des emplois qui existeront en 2030 n’existent même pas encore aujourd’hui. Mieux encore, une autre étude reprise il y a quelques semaines dans Le Figaro prévoit que l’IA va créer… 21 millions d’emplois.

LIRE AUSSI: L’intelligence artificielle pourrait créer 21 millions d’emplois

Peu à peu, plusieurs nouveaux emplois commencent effectivement à se dessiner sous l’impulsion des nouvelles technologies. Le MIT a d’ores et déjà isolé cinq métiers émergents qui vont être de plus en plus représentés en 2018 et les années à venir.

• Technicien en énergie renouvelable. La transition énergétique est l’un des enjeux de demain. Pour développer et faire monter en puissance les énergies renouvelables, de nouveaux techniciens spécialisés devraient faire massivement leur apparition sur le marché du travail: spécialistes des panneaux solaires photovoltaïques ou des éoliennes, le MIT estime que ces emplois vont connaître un boom au cours de la décennie à venir. Nous n’en sommes qu’aux prémices.

• Coach de robots. C’est inévitable, les robots occuperont une grande partie des emplois dans les années à venir. Il va donc falloir collaborer avec eux et les manager. C’est pourquoi les entreprises vont embaucher des ingénieurs spécialisés dont l’activité sera de créer et de manager des intelligences artificielles. Ces dernières sont effectivement capables de résoudre des problèmes très complexes en un temps record, mais elles ne sont pas autonomes. Le Figaro rapportait il y a quelques semaines que Google avait embauché 10.000 personnes il y a quelques semaines afin de faire un grand ménage de données sur Youtube. Un algorithme a pu retirer 98% des vidéos signalées – soit le travail de 180.000 personnes pendant 40 semaines – mais pour les 2% restants, Google a dû faire appel à des humains.

LIRE AUSSI: Cinq raisons pour lesquelles le travail ne disparaîtra pas en 2018 

• Ingénieur en IA. Ce profil est le développeur de demain en termes de demande et de rareté. L’ingénieur spécialiste des intelligences artificielles vaut de l’or sur le marché du travail et les entreprises se les arrachent déjà. Naturellement, les salaires sont à la hauteur: ils oscillent en moyenne autour de 300.000 dollars annuels aux États-Unis – soit environ 250.000 euros – et les mieux payés peuvent atteindre une rémunération à sept chiffres… DeepMind, Google, Airbnb, JPMorgan ou Intel ont même lancé en décembre un appel pour séduire les talents.

• Vidéaste jeux vidéos. C’est un marché émergent du streaming lié aux jeux vidéos en ligne: les joueurs veulent regarder des joueurs plus expérimentés qu’eux jouer en direct. Sur Twitch par exemple, plus de 15 millions d’internaute regardent jouer d’autres joueurs! Près de 25.000 joueurs ont fait de cette activité leur métier.

• Soignant. Si la chirurgie et d’autres activités du secteur de la médecine vont être touché par l’intelligence artificielle, les soins médicaux nécessitent une proximité, une expertise que seuls les humains peuvent avoir. Selon le bureau des statistiques du travail américain, le vieillissement de la population va engendrer la création de centaines de milliers d’emplois: entre 426.000 et 754.000 durant les dix prochaines années.

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Raphaël Enthoven: «Les nouveaux censeurs progressistes nous préparent un enfer»

FIGAROVOX/ENTRETIEN – Qu’il heurte ou qu’il éclaire, c’est toujours avec une profonde légèreté que le ...

Partages