Accueil | Actualité | Maryline, Le Musée des merveilles, M… Les films à voir ou à éviter cette semaine

Maryline, Le Musée des merveilles, M… Les films à voir ou à éviter cette semaine

Le nouveau film de Guillaume Gallienne, le premier de Sara Forestier, Todd Haynes qui s’essaye au fétichisme vintage… Que faut-il aller voir au cinéma cette semaine ? La sélection et les conseils de la rédaction du Figaro.

À VOIR

Khibula, drame de George Ovashvili, 1h37

Le président en exil de la Géorgie indépendante tente en vain de reconquérir le pouvoir. On suit sa marche dans les montagnes avec une poignée de partisans. Une magnifique épopée rêveuse sur le destin et le déclin d’un chef politique.

Paradis , drame d’Andrei Konchalovsky, 2h10

Le film du réalisateur russe Andrei Konchalovsky suit le parcours de trois personnages dans l’horreur de la Deuxième Guerre mondiale. Un fonctionnaire de police français aux ordres de Vichy (Philippe Duquesne), un jeune officier SS et Olga, une aristocrate russe arrêtée pour avoir caché des enfants juifs. Magnifiée par la caméra du cinéaste et par son interprète, Julia Vysotskaya est élégante, émouvante, altière et pourtant humble de cœur. Elle seule ne sacrifie jamais l’humanité. Un lion d’argent à la Mostra de Venise a salué cette fresque méditative qui plonge au plus intime de la conscience.

» Lire la critique dans son intégralité sur Le Figaro Premium

ON PEUT VOIR

M, drame de Sara Forestier, 1h38

Le premier long-métrage de l’actrice surdouée commence comme un documentaire. Réunies en groupe, des personnes tentent d’exprimer leurs problèmes d’élocution. Bègue, Lina (Sara Forestier) fond en larmes. Sa rencontre avec Mo (l’humoriste Redouanne Harjane) bouleverse sa vie. Maladroit, démonstratif, le film témoigne de l’extrême sensibilité de son auteur.

Simon et Théodore, comédie de Mikael Buch, 1h 24.

Simon va bientôt être père bien qu’il soit resté un grand enfant. Théodore, 13 ans, s’apprête à faire sa
bar-mitsva sans avoir prévenu sa mère. Mikael Buch tisse des liens entre ces deux écorchés vifs. Racontée par petites touches, l’histoire va parfois trop vite et les personnages ne sont pas suffisamment étoffés. Félix Moati, lui, est formidable.

» Lire la critique dans son intégralité sur Le Figaro

Le semeur, comédie dramatique de Marine Francen, 1h 40.

Au lendemain du coup d’État de Napoléon III, en 1851, la répression s’abat sur les opposants. Tous les hommes d’un village disparaissent. Les femmes se promettent que le premier homme qui passera appartiendra à toutes. Avec son faux réalisme paysan et sa jolie galerie de femmes, on dirait une nouvelle du XIXe siècle, finement ciselée, à l’étrangeté dépaysante.

À ÉVITER

Maryline , drame de Guillaume Gallienne, 1h47

On s’y perd un peu, d’autant que la chronologie n’est pas le premier souci de Guillaume Gallienne. C’est comme si le réalisateur avait jeté son scénario du haut d’un escalier et en avait ramassé les pages marche par marche. La méthode commence par déconcerter. À la longue, elle fatigue. Maryline est humiliée par un metteur en scène sadique. Maryline devient alcoolique. Elle pleure tout le temps. Par chance, elle habite au-dessus d’un café. Avant de rentrer chez elle, un petit dernier verre s’impose. Gallienne filme les ivrognes de façon sobre. Il manque le tourbillon, la folie, la détresse qu’on trouvait chez un Blondin, dans Julia d’Erick Zonca ou Betty de Chabrol.

» Lire la critique dans son intégralité sur Le Figaro Premium

Diane a les épaules, comédie de Fabien Gorgeart, 1h27

Diane (Clotilde Hesme) tombe amoureuse d’un électricien alors qu’elle porte l’enfant d’un couple gay. Une comédie poussive qui esquive les enjeux de son scénario.

Le Musée des merveilles, drame de Todd Haynes, 1h57

Todd Haynes avait bouleversé la Croisette il y a deux ans avec Carol , sublime romance fifties . Personne n’a sorti les mouchoirs en mai dernier, à l’issue de la projection de Wonderstruck, rebaptisé depuis Le Musée des merveilles. Ou alors pour pleurer la panne d’inspiration d’un cinéaste américain à la filmographie irréprochable (Loin du paradis, I’m Not There). Wonderstruck donne presque envie de revoir l’amusant Une nuit au musée, avec Ben Stiller. Ou mieux, de replonger dans L’Attrape-Cœurs de J. D. Salinger. Le livre reste un chef-d’œuvre. On ne peut pas en dire autant du Musée des merveilles.

» Lire la critique dans son intégralité sur Le Figaro Premium

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Connaissez-vous ces mots libertins ?

QUIZ – «Belle-de-jour», «péripatéticienne», «abbesse»… Nombre de mots issus de nos dictionnaires ont subi un ...

Partages