Accueil | Actualité | Pourquoi avez-vous «la dalle» ?

Pourquoi avez-vous «la dalle» ?

EXPRESSION POPULAIRE – La formule est souvent entendue lorsque nous avons une faim de loup. Mais d’où vient-elle ? Le Figaro revient sur son histoire.

Tous, déjà, nous sommes morts pour elle. Ou du moins, transformés en loup, prêts à manger un cheval, un bœuf ou -c’est selon- une girafe, pour l’assouvir. Elle? C’est la faim. Celle qui nous fait peut-être, une fois par jour, perdre la tête jusqu’à remplacer notre cerveau par un estomac, gargouiller notre ventre à l’heure des entretiens et crier famine au moindre parfum chaud et suave de nourriture. Impossible de la décrocher de nos entrailles lorsqu’elle est là. Elle nous tiraille et nous prend en tenaille. De quoi parfois crier: «J’ai la dalle!» Mais d’où vient donc cet étrange sentiment dévorant? Le Figaro revient sur son histoire.

Une histoire qui loin de commencer dans les cuisines et saucières de nos aïeux, débuterait au nord de notre continent, à bord des bateaux scandinaves. Ainsi que l’indique le Trésor de la langue française, le mot «dalle» serait emprunté à l’ancien nordique daela, signifiant «rigole pour l’écoulement des eaux à bord d’un navire». D’abord employé dans le sens «d’évier» en Normandie au XIIe siècle, le terme s’élargira progressivement pour qualifier, deux siècles plus tard, une «gouttière», «une auge» et même «un bassin».

Une pierre tombale, du poisson et… rien du tout!

Au XVe siècle, ainsi que nous le rappelle Georges Planelles dans son livre Les 1001 expressions préférées des Français, la dalle opérera une nouvelle pirouette sémantique pour revêtir en argot le sens de «gosier». Une parfaite image organique pour représenter, ce qui jusque-là incarnait la «rigole» et ainsi imager ce qui coule dans la gorge! Ne dit-on pas d’ailleurs que l’on «se rince la dalle» ou que l’on a «la dalle en pente» lorsque l’on boit?

Si notre «dalle» filera donc tout doucement jusqu’à nos tables, pour occuper les meilleures places au bar, il faudra toutefois attendre le XXe siècle pour la voir véritablement débarquer dans nos usages. La formule serait alors née de la réunion de la locution «crever de faim» et le mot «dalle», objet sur lequel «glissent les aliments». Et même, selon la légende, sous la plume d’Auguste le Breton!

Le mot «dalle» qualifiant «une plaque de pierre» sera pour sa part usité dès le XVIe siècle. Il se métamorphosera doucement au fil du temps pour prendre tout à la fois les significations de «plaque rocheuse», «plaque de béton armé», «pierre tombale fermant une sépulture» mais aussi «tranche mince de poisson»!

Notons pour l’anecdote que le mot «dalle» dans l’expression «que dalle» dériverait selon Claude Duneton du romani dail, dal qui signifie «rien du tout».

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Des chaises high-tech «ascenseur» pour les arbitres de l'Open d'Australie

Parmi les quatre tournois du Grand Chelem, l’Open d’Australie est reconnu pour être celui qui ...

Partages