Accueil | Actualité | Présidentielle : "Il ne doit plus y avoir de primaires dans les partis de gouvernement", estime François Hollande

Présidentielle : "Il ne doit plus y avoir de primaires dans les partis de gouvernement", estime François Hollande

C’est par le processus des primaires que François Hollande est devenu le candidat socialiste à l’Elysée, en 2012. Cinq ans plus tard, le chef de l’Etat n’est plus favorable à ce scrutin interne aux partis. « De cet épisode [des primaires en vue de l’élection présidentielle 2017], je tire une conclusion : il ne doit plus y avoir de primaires dans des partis de gouvernement, a affirmé François Hollande dans un entretien au Point, jeudi 13 avril. Sinon, il n’y aura bientôt plus de parti de gouvernement dans ce pays. »

« [Les partis de gouvernement] sont devenus fragiles et doivent retrouver une légitimité par eux-mêmes, pas en choisissant leurs candidats à vau-l’eau, comme aurait dit le général de Gaulle », a ajouté le chef de l’Etat, faisant allusion à la victoire de François Fillon à la primaire organisée par Les Républicains et à celle de Benoît Hamon dans la compétition initiée par le PS.

François Hollande s’est également dit opposé à la participation d’un président en fonction à la primaire de son parti. « La primaire est totalement antinomique de la fonction présidentielle, a-t-il estimé. Il est impossible d’être président et, en même temps, candidat à une primaire, dans les formes que nous avons connues. »

François Hollande avait pourtant donné son accord pour passer par la case primaire s’il était candidat à sa propre succession. « Je pensais qu’il n’y en aurait pas parce qu’elle n’avait pas lieu d’être », a admis le chef de l’Etat pour la première fois.

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Trois questions sur la fermeture du site historique de téléchargement illégal T411

Après Zone Téléchargement, T411. Le célèbre site francophone de téléchargement illégal, qui devait fêter dans quelques ...

Partages