Accueil | Actualité | Presse écrite et réseaux sociaux : les nouveaux médias fleurissent en 2018

Presse écrite et réseaux sociaux : les nouveaux médias fleurissent en 2018

PARIS (AFP) – 

Nouveaux hebdomadaires en kiosque, webtélés et vidéos virales pour les réseaux sociaux: les projets de nouveaux médias fleurissent en ce début d’année en France, souvent en s’appuyant sur des campagnes de financement participatif.

. Ebdo

Un des plus ambitieux projets lancés ces dernières années en presse écrite, , qui sort vendredi son premier numéro, a été créé par l’équipe des revues XXI et 6mois, qui se sont déjà taillées une solide réputation journalistique.

Ebdo se veut indépendant et espère redonner l’envie de lire la presse papier à des lecteurs saturés d’informations, à grands renforts de reportages approfondis et en donnant la part belle à l’image (photos, infographies…).

Comme la revue XXI, Ebdo, vendu 3,50 euros en kiosque, fonctionnera sans publicité. Son lancement a été financé via les souscriptions des lecteurs et en levant des fonds auprès d’investisseurs, dont le groupe de presse Bayard. A noter que Bayard prévoit lui-même de lancer à l’automne 2018 un nouvel hebdomadaire, associé au quotidien La Croix dont il est propriétaire, et avec lequel il pourrait être distribué.

. Vraiment

Conçu par un ancien journaliste de franceinfo, Vraiment est un autre projet d’hebdomadaire généraliste, dont la parution est prévue en mars. Il veut apporter des informations complémentaires, sous forme d’articles longs, aux lecteurs qui suivent déjà l’actualité au quotidien. L’équipe inclut d’ex-conseillers ministériels d’Emmanuel Macron et de Michel Sapin à Bercy, mais défend la « neutralité » politique du journal.

Comme pour Ebdo, son financement mêlera une campagne auprès du public et un recours à une vingtaine d’investisseurs privés, dont Bernard Mourad, l’ex-responsable du pôle médias du groupe SFR et fondateur du nouveau média vidéo Loopsider.

. Le Média

Lancé par des membres ou des proches de La France Insoumise, Le Média proposera à partir du 15 janvier un journal télévisé quotidien, qui sera diffusé en accès gratuit à 20H00, exclusivement sur son site lemedia.tv.

Il se veut un média « citoyen » (il a été financé intégralement par les abonnements de ses membres, les « socios », qui peuvent participer à l’élaboration des contenus selon un modèle collaboratif), et « engagé » en faveur de causes progressistes, tout en se défendant d’être une « télé-Mélenchon ».

. La France Libre

Pendant de droite du Média, cette webtélé portée par l’avocat Gilles-William Goldnadel (chroniqueur au Figaro et Valeurs Actuelles, et dans « Les Terriens du dimanche » sur C8), l’écrivain André Bercoff (également présentateur à Sud Radio) et le journaliste Eric Brunet (RMC, Valeurs Actuelles…), devrait être lancée en janvier ou février 2018 selon le site spécialisé Puremedias.

Ce sera une chaîne « sans ligne et sans parti pris » a précisé André Bercoff au Point.

. Loopsider

Ce nouveau média de vidéos en ligne 100% réseaux sociaux devrait voir le jour en janvier. Sur le modèle de Brut en France ou AJ+ aux Etats-Unis, il proposera des vidéos d’information, principalement sur Facebook, traitant de thématiques de société, d’environnement et de santé.

Destiné aux « millenials », ce média a été créé par l’ex-numéro deux de Libération Johan Hufnagel, l’ex-responsable du pôle médias du groupe SFR, Bernard Mourad, l’ancien directeur général de Dailymotion Giuseppe de Martino et Arnaud Maillard, ex-patron du numérique chez Discovery (Eurosport).

Il s’appuiera sur une équipe de 15 équivalents temps plein (ETP). Parmi les premières vidéos testées sur Facebook sous un nom de code, celle montrant un obstétricien brésilien qui fait danser des femmes sur le point d’accoucher a été vue plus de 7 millions de fois.

. AOC

Lancé par un « ex » de Libération, Sylvain Bourmeau, ce « micromédia » disponible par abonnement publiera à partir de fin janvier trois longs articles par jour en semaine: une analyse, une opinion et une critique d’auteurs variés, trois genres dont les initiales donnent leur nom au site. Un grand entretien sera publié le samedi, un texte de fiction le dimanche.

« Le but est de faire écrire les bonnes personnes dans les 48 heures qui suivent une actualité », selon Sylvain Bourmeau

Par Frédéric POUCHOT, Séverine ROUBY

© 2018 AFP

Comments

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

[unable to retrieve full-text content] Sur le même thème Comments commentsLire l'article depuis la source

Partages