Accueil | Actualité | James Rosenquist, l'athlète du pop art

James Rosenquist, l'athlète du pop art

CRITIQUE – Avec Warhol, Rauschenberg, Jasper Johns et Lichtenstein, ce peintre disparu en 2017 laisse un portrait XXL de l’Amérique moderne. Première rétrospective majeure au Musée Ludwig de Cologne.

Quelques mois après sa disparition, le 31 mars à New York à l’âge de 83 ans, voici le retour à Cologne de James Rosenquist, l’Américain «larger than life». Le Museum Ludwig y est fameux pour sa collection pionnière de pop art que le dédale de ses salles en béton fait découvrir avec la brutalité nécessaire.

Au fil de leur vie, les collectionneurs allemands Peter et Irene Ludwig – disparus respectivement en 1996 et 2010 – ont réuni plus de 14.000 œuvres, de l’Égypte antique à l’art contemporain, de Picasso à l’avant-garde russe, du Moyen Âge au baroque. De quoi nourrir en dons et prêts permanents pas moins de 26 musées internationaux.

À Aix-la-Chapelle (Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie), où ils vivaient, trois musées sont directement liés à leur collection faramineuse. À Cologne, prospère ville au cœur historique détruit par les …

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

La Forme de l'eau, un conte de fées enchanteur en pôle position pour les Oscars

VIDÉO – La fable à l’univers fantastique romantique, en salle mercredi prochain, saisit autant qu’elle ...

Partages