Accueil | Actualité | Toulouse: le bébé enlevé par son père a été retrouvé sain et sauf

Toulouse: le bébé enlevé par son père a été retrouvé sain et sauf

Le nourrisson, qui souffre d’une «pathologie grave», a été retrouvé dans la soirée de samedi. Son père, un homme de 33 ans, a été interpellé par les forces de l’ordre, en compagnie de son frère.

Tout juste 24 heures après son enlèvement, Tizio, le bébé de 2 mois enlevé par son père à l’hôpital de Toulouse a été retrouvé sain et sauf samedi soir à Belcaire dans l’Aude. Alimenté par sondes gastriques et voies intraveineuses, le bébé qui «souffre d’une pathologie grave» était en danger de mort s’il ne recevait pas des soins «dans les plus brefs délais».

» LIRE AUSSI – Alerte enlèvement: un bébé gravement malade enlevé par son père à Toulouse

C’est un gendarme au repos qui a repéré la voiture du père dont le signalement et l’immatriculation avaient été donnés dans l’alerte enlèvement, déclenchée samedi matin par le parquet de Toulouse.

«L’enfant va bien», selon une source proche de l’enquête. Dans la nuit, il a retrouvé sa maman à l’hôpital de Toulouse.

Les caméras de surveillance ont permis de déterminer que le père a quitté l’hôpital Purpan à 19h38, selon le procureur. L’enfant a été vu pour la dernière fois à 18h30 par les soignants. Vers 21h30, le personnel médical a donc trouvé la chambre vide mais un petit mot indiquait que le père était parti en promenade avec son bébé. Le personnel lui a répondu en mettant un mot à son tour, demandant de les prévenir dès son retour. Plus tard, dans la soirée, le personnel s’est inquiété de ne pas voir le bébé». Vers minuit, l’hôpital a alerté la mère.

Le père en garde à vue

Le petit Tizio avait été enlevé à l'hôpital des enfants Purpan, à Toulouse.
Le petit Tizio avait été enlevé à l’hôpital des enfants Purpan, à Toulouse. REMY GABALDA/AFP

Dans la nuit, les premières investigations avaient visé tous les endroits où le père pouvait se trouver. La zone de recherches était concentrée sur les départements de la Haute-Garonne et l’Ariège, d’où la famille est originaire. Depuis, elle s’était encore étendue. À 8h41 samedi, la décision a été prise de déclencher une procédure d’alerte enlèvement. Finalement, ils ont été retrouvés à plus de 140 kilomètres de Toulouse.

Le père, un homme de 33 ans, qui exerce l’activité de vannier, a été interpellé à 20h55, dans une propriété familiale et placé en garde à vue, ainsi que son frère majeur, a ajouté le parquet. La section de recherches de la gendarmerie de Toulouse était en charge de l’enquête. Le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, a immédiatement salué dans un tweet «la réactivité et le professionnalisme de nos forces de l’ordre, en particulier les groupements de gendarmerie qui ont permis de retrouver le petit Tizio».

Un enlèvement «incompréhensible»

Les parents de l’enfant, séparés, s’entendaient bien, et le père passait tous les jours voir son petit garçon à l’hôpital. «Nous ne sommes pas dans le cas d’une volonté de soustraction d’un enfant par un parent», avait estimé une source proche du dossier, qualifiant cet enlèvement «d’incompréhensible». «C’est un père aimant qui s’occupait beaucoup de son enfant», avait également déclaré le procureur de République Pierre-Yves Couilleau.

Anne Ferrer, directrice générale du CHU Purpan à Toulouse, avait rappelé samedi au père «l’impérieuse nécessité» de ramener son nourrisson car ses jours étaient «en danger». «Je souhaite m’adresser à Bredan, le papa de Tizio, lui rappeler la gravité de l’état de son fils, que ses jours sont en danger et l’impérieuse nécessité de ramener son petit garçon dans un service d’urgence, le plus proche d’où il se trouve», avait-elle déclaré aux médias.

» LIRE AUSSI – «Dix ans après, le plan “Alerte enlèvement” affiche un taux de réussite de 100%»

Le plan «Alerte Enlèvement» est un dispositif d’alerte massive et immédiate, déployé pour aider à la recherche d’un enfant présumé enlevé. Adopté en France en février 2006, il permet d’alerter la population via une cinquantaine de canaux de diffusion pour mobiliser les forces de l’ordre et les citoyens dans la recherche de l’enfant enlevé et de son ravisseur. Utilisé pour la 22e fois, il se révèle particulièrement efficace: les enfants ont toujours été retrouvés sains et saufs, même si dans deux cas, il a fallu plusieurs semaines pour y parvenir.

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Stéphane Perrier : «Immigration : de quoi parle-t-on exactement ?»

FIGAROVOX/TRIBUNE – Il est essentiel d’identifier les différents types d’immigration que connaît la France, argumente ...

Partages