Accueil | Actualité | "Un homme sur deux est un agresseur" : "Fermement, non", répond Schiappa à Haas

"Un homme sur deux est un agresseur" : "Fermement, non", répond Schiappa à Haas

« Fermement, non ». Interrogée dimanche soir sur BFMTV, la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a pris ses distances avec les propos de la militante féministe Caroline de Haas dans « l’Obs »

« Aujourd’hui, il est admis qu’une femme sur deux a été victime de viol, d’agression ou de harcèlement. En revanche, ce qui n’imprime pas, c’est la conclusion qu’il faut en tirer. A savoir qu’un homme sur deux ou sur trois est un agresseur », avait assuré la cofondatrice du mouvement Osez le féminisme dans nos colonnes.

Et Caroline de Haas de préciser quelques lignes plus tard : « Logique infaillible. »

« Inopérant et contre-productif »

« Il sort d’où ce chiffre ? Il est vrai, faux, fantaisiste ? », se voit demander Marlène Schiappa. Laquelle rappelle qu’elle a précisément mené pour la fondation Jean Jaurès des travaux de recherches afin de « quantifier pendant plusieurs d’années, le nombre de violeurs et d’agresseurs en France » :
« D’aucune manière ça ne peut être un homme sur deux. Cela voudrait dire qu’il y a plus d’agresseurs sexuels que de femmes violées. Que tous les viols survenus seraient à chaque fois des viols en réunion. Mathématique, arithmétiquement, ce chiffre-là est faux. »

« C’est inopérant et contre-productif de jeter en l’air des chiffres […]. Ou on a une parole construite étayée par des études et des recherches, ou alors on lance des interrogations et un grand débat publique sur comment on peut quantifier […] Mais là, je trouve ça dangereux et cela brouille le message qu’on veut faire passer. »

L'Obs

Comments

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

[unable to retrieve full-text content] Sur le même thème Comments commentsLire l'article depuis la source

Partages