Accueil | Actualité | VIDEO. "Liberté d'importuner" : débat entre Sandra Muller et Peggy Sastre

VIDEO. "Liberté d'importuner" : débat entre Sandra Muller et Peggy Sastre

DUEL. Trois jours après qu’un collectif de 100 femmes a signé dans « le Monde » une tribune pour défendre « la liberté d’importuner » des hommes,  l’indignation de Sandra Muller ne redescend pas. Journaliste-directrice de « la Lettre de l’audiovisuel », elle a lancé le 13 octobre dernier un mouvement féminin sans précédent sur Twitter.

Via le mot mot-dièse « #balancetonporc », elle encourage les femmes à briser l’omerta du harcèlement et des agressions sexuelles dont elles ont été victimes dans le milieu du travail. Et de faire de même avec l’ancien patron d’une chaîne de télévision. 

Avec ce brûlot baptisé « Nous défendons une liberté d’importuner, indispensable à la liberté sexuelle », la journaliste et rédactrice Peggy Sastre voulait défendre les hommes accusés à tort dans ce qu’elle qualifie des effets secondaires du « #balancetonporc ». 

« Il y a eu une libération de la parole un peu hystérique. Une sorte d’hystérie collective pas contrôlée. Je suis désolé quand une femme explique qu’elle a été atteinte profondément dans sa dignité parce qu’un homme à un diîner lui a parlé de son petit ami, on peut se poser cette question : ‘Pourquoi ?' »   

 Et Sandra Muller de fustiger : 

« Qui a envie de se faire importuner ? Qui a envie de se faire frotter ? C’est bien gentil de prendre parti des frotteurs dans le métro en disant que c’est de leur faute, qu’ils sont dans une misère sexuelle. Dans ces cas-là, un pédophile, aussi, est dans une misère sexuelle et peut donc aussi importuner. 

Regardez leur échange dans notre vidéo en tête de cet article.

J.B. 

Julien Bouisset

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Même Louis Vuitton sort sa paire de chaussures de randonnée… pour la ville

MODE – Vous êtes un peu sceptique à l’idée de porter des chaussures de marche ...

Partages